Consommation : La DNCC et AMM à la traque des fraudeurs du gaz butane

Pour garantir la défense et les intérêts des consommateurs maliens, la direction générale du commerce, de la consommation et de la concurrence (DGCC) et la direction générale de l’Agence malienne de métrologie (AMM) effectuent des opérations de vérifications dans les centres emplisseurs et de dépôt de gaz butane, du 30 octobre au 10 novembre 2018 à Bamako et dans le cercle de Kita.

A la suite du contrôle dans les stations de la ville de Bamako et cercle de Kita, les hommes de Boucadary Doumbia, directeur national du commerce, de la consommation et de la concurrence s’attaquent aux fraudeurs dans le secteur de gaz butane.

L’objectif de ces opérations conjointes avec l’Agence malienne de métrologie est de vérifier si les poids des bonbonnes et le prix consensuel sont respectés ; si le fournisseur n’exporte pas frauduleusement le gaz subventionné destiné aux citoyens maliens. En douze jours, les agents de la DRCCC de Bamako devraient sillonner les centres emplisseurs et de dépôt de gaz butane.

Dans un communiqué conjoint, les directeurs du commerce, de la consommation et de la concurrence et de l’Agence malienne de métrologie ont fait savoir que dans le cadre de la lutte contre la fraude et la concurrence déloyale dans le secteur du gaz butane, une équipe conjointe de la DNCCC et de l’AMM effectuera des opérations de vérification, du 30 octobre au 10 novembre 2018, à Bamako et dans le cercle de Kati.

Selon le communiqué, les propriétaires des centres emplisseurs et de dépôts sont invités à rendre disponible l’accès à leurs installations ainsi que les mesures et les instruments utilisés.

Selon Zedion Dembélé, directeur régional du commerce, de la consommation et de la concurrence du district, ces opérations de contrôle inopinées font partie des missions assignées à la DGCC conformément à la loi n°2015-036 du 16 juillet 2015 portant protection des consommateurs.

“Ces opérations de contrôle permettent de garantir la défense et les intérêts des consommateurs. L’Etat a accepté de subventionner le gaz butane pour éviter la déforestation. Donc la DGCC a le droit de veiller au respect du prix consensuel et au respect du poids de la bonbonne de gaz. Une fois qu’un fournisseur est fautif, il est interpelé et tenu de respecter l’engagement…”

M. Dembélé a également assuré que la DGCC a aujourd’hui tous les moyens pour mener à bien cette mission.

Cette opération coup de poing sera une aubaine pour les consommateurs de la ville de Bamako, car depuis un certain temps on assiste à la flambée du prix de 6 kg qui est passé de 3500 à 6000 F CFA par endroits. Le prix consensuel fixé par l’Office national des produits pétroliers (Onap) est de 3500 FCFA pour les 6 kg de gaz butane.

M. Doumbia

Source : L’Indicateur du Renouveau

(Visited 20 times, 1 visits today)