En brèves : Des populations en fuite !

A cause de l’insécurité et des affrontements intercommunautaires, les déplacements massifs des populations se poursuivent dans le centre du pays. La semaine, 340 déplacés ont été enregistrés dans les communes de Dougouténé 1 et Dougouténé 2. Dans la commune urbaine de Koro, trente autres ont fui. La plupart de ces déplacés sont sans abri et sans nourriture selon les autorités communales de Koro.

Une vingtaine d’écoles fermées par des djihadistes !

Il y a plus d’une semaine que des djihadistes sont arrivés dans les localités de Sébété, Fanibougou, Semené, Gounando, Dandougou, Toubacoro, Siribal et Ballala dans le cercle de Banamba, région de Koulikoro, pour demander, sans violence, la fermeture des écoles et l’abandon des cérémonies de baptême et de mariage. Ainsi au total, plus d’une vingtaine d’écoles ont été fermées au profit de l’école coranique. Cela, malgré la présence des forces armées dans la région. Craignant d’être pris pour cibles, les  enseignants ont commencé à quitter lesdites localités.

65 Maliens détenus en Angola !

Au cours d’une conférence de presse, tenue la semaine dernière, le ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine, Yaya Sangaré, a confirmé que plus d’une soixantaine de Maliens sont actuellement détenus dans des centres carcéraux dans la capitale angolaise, Luanda. «L’opération était destinée à l’assainissement du secteur économique angolais en proie à des difficultés. Elle visait toutes les nationalités y compris les Angolais, pourvu que vous n’ayez pas de documents ou que vous ne payiez pas vos impôts », a précisé le ministre Yaya Sangaré.

Quant à Ousmane Diarra, président de l’association malienne des expulsés (AME), le nombre de Maliens en détention en Angola pourraient être plus élevé que les chiffres avancés par le ministre. « La médiatisation du sujet a permis de calmer légèrement les arrestations et les mauvais traitements », a-t-il ajouté. Sur plus de 34 000 Maliens vivant Angola, seulement environ 8 000 détiennent la Carte NINA.

Bientôt un 4ème  pont à Bamako !

Le Premier ministre a reçu le 9 novembre 2018, une importante délégation chinoise chargée de conduire les travaux de construction du quatrième pont de Bamako, fruit des excellentes relations d’amitié et de coopération qui unissent le Mali et la République populaire de Chine. Lors de l’audience qu’il a accordée à la délégation de China Hydro Engineering, le Premier ministre, Soumeylou Boubèye MAIGA, a rappelé et salué la contribution de qualité de la Chine à notre pays dans le cadre de son développement socio-économique, avant de réitérer sa détermination à œuvrer pour le renforcement et la diversification de notre coopération bilatérale.

A sa sortie d’audience, le porte-parole et chef de la délégation chinoise, Monsieur FAN a précisé que le but de leur séjour au Mali est d’accélérer le processus de réalisation du quatrième pont de Bamako dont le début des travaux est prévu pour les premiers mois de l’année 2019.

Le poste de péage de Sienso attaqué !

Le poste Sienso dans le cercle de San, région de Ségou, a  été  de nouveau attaqué par des hommes  armés. C’était le 7 novembre 2018 aux environs de 20 heures. Il n’y a pas eu de perte en vie humaine, mais un travailleur a été blessé.  Les assaillants ont apporté  avec eux, deux motos des gendarmes et les recettes  de la journée. Rappelons qu’en avril 2018 le même  poste avait été  attaqué  par des individus armés non identifiés.

Des populations en fuite !

A cause de l’insécurité et des affrontements intercommunautaires, les déplacements massifs des populations se poursuivent dans le centre du pays. La semaine, 340 déplacés ont été enregistrés dans les communes de Dougouténé 1 et Dougouténé 2. Dans la commune urbaine de Koro, trente autres ont fui. La plupart de ces déplacés sont sans abri et sans nourriture selon les autorités communales de Koro.

Huit morts dans un accident sur l’axe Kayes-Bamako !

Huit morts et de nombreux blessés, c’est le bilan d’un accident de la route entre Kayes et Bamako. Le drame s’est produit alors que des habitants du village de Samankidy, région de Kayes partaient inhumer leur chef de village décédé la veille. Le véhicule les transportant est entré en collision avec un camion gros-porteur.

Un don pour les sinistrés d’inondations à ANSONGO et BARRA

Le 10 novembre 2018, vingt ménages sinistrés des dernières inondations dans les communes d’Ansongo et de Barra ont bénéficié d’un don composé de couvertures, de moustiquaires, de barriques de 200 litres pour conserver l’eau et de savon. Ce soutien a été rendu possible grâce à la collaboration entre le service du Développement social, de l’Économie solidaire et l’ONG internationale Save The Children.

Gao : le colonel Yacouba Sanogo galvanise ses troupes !

Le commandant du secteur 1, le Colonel Yacouba Sanogo, s’est rendu successivement du 31 octobre au 1er novembre 2018 à Téssalit, Indélimane et à Ménaka. Objectif, s’imprégner des conditions de vie et de travail des hommes engagés sur le théâtre des opérations. Il était accompagné par le représentant du commandant de la Force Barkhane.

Les échanges avec la troupe ont porté principalement sur l’aspect de la sécurité et les conditions de vie et de travail des éléments en zone d’opération. Occasion pour le colonel Yacouba Sanogo d’apporter le message d’encouragement et de soutien des plus hautes autorités du pays à l’endroit de ces vaillants défenseurs de l’intégrité territoriale. Partout où il est passé, les soldats ont réaffirmé leur volonté de réussir le pari : mettre fin au terrorisme. Cette visite du commandant du secteur 1 intervient quelques jours seulement après l’opération Tièsaba (trois hommes) qui a vu les Forces Armées maliennes neutralisées plusieurs djihadistes et détruire plusieurs autres bases dans le Liptaco-Gourma.

L’EUTM outille les forces de défense et de sécurité du Mali

Plus d’une centaine d’éléments des forces de défense et de sécurité du Mali, basées dans la région de Tombouctou, ont reçu une formation de renforcement de capacité. Assurée par l’EUTM, cette formation entre dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Elle permet également d’améliorer le travail de l’État-major de ladite région afin qu’elle prépare et conduise ses opérations militaires.

Selon le chef de bataillon, le lieutenant-colonel Joachin Cissoko, l’objectif est d’apporter et consolider les connaissances des soldats. Cette série de formations, lancée le 5 novembre 2018,  prendra fin le 23 novembre prochain.

Le directeur du Commissariat des Armées en tournée !

Le lundi 5 novembre 2018, le directeur du Commissariat des Armées, le colonel Adama Traoré, a entamé une tournée dans les différentes directions zonales relevant de son service. Ainsi, il se rendra dans les casernes  de Kati, Kayes, Sikasso, Ségou et Sévaré. Cette visite a pour but de s’enquérir du bon fonctionnement des structures régionales et surtout de cultiver la cohésion entre les différents corps des forces armées et de sécurité. Dans la 4ème Région Militaire (Kayes), la délégation s’est rendue au Camp Mamadou Lamine Dramé et à la directionzonale du Commissariat des Armées.

Le colonel Diarra a eu un entretien avec le colonel Yaya Diallo afin de s’enquérir des difficultés de la direction zonale du Commissariat des Armées  de la localité concernée. Les difficultés signalées au directeur du Commissariat des Armées, sont surtout liées à la protection des hommes. L’hôte du jour a également offert des lots de matériels, composés de matelas, de couvertures et de moustiquaires. Ce don est destiné au poste de garde et à l’infirmerie de la garnison.

Des présumés djihadistes arrêtés à Banamba 

Selon un communiqué du gouvernement publié le 6 novembre 2018, après le passage des jihadistes dans les cercles de Banamba et Nara, dans la région de Koulikoro, pour ordonner la fermeture des écoles, une opération de ratissage des forces armées maliennes a sillonné de nombreux villages.  «Ladite patrouille a sillonné entre autres les villages de Toubacoura, Toubacoro, N’gounadi Ballaba, Madinani, Dandougou Yele, Sebete, Orteliba, Sayan, Chobougou, Boron et Madina Sccko. Cette opération qui se poursuit, a permis l’interpellation de suspects qui ont été mis à la disposition des unités d’enquêtes », précise le communiqué.

Source: Ziré-Hebdo

(Visited 29 times, 1 visits today)