Koulikoro : 141 villages prêts à abandonner l’excision grâce àn l’ONG Tostan !

La cérémonie de déclaration publique de l’abandon de la pratique de l’excision par 141 villages des cercles de Koulikoro, Banamba, Dioila et de certaines localités de la région de Ségou, s’est tenue à Koulikoro en face de la maison du peuple, le jeudi 29 novembre 2018. L’acteur principal de cette œuvre gigantesque est l’ONG Tostan qui s’est donnée comme mission régalienne un encadrement communautaire sur les droits humains basé sur la communication interpersonnelle.

C’était en présence de la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Dr Diakité Aissata Traoré, des gouverneurs des régions de Koulikoro et de Dioila, respectivement Mamari Camara et Dédéou Bagnan Maiga ;  l’ambassadeur du Royaune de Belgique au Mali, Adrien THEATRE, la représentante résidente de l’UNFPA, Josiane YAGUIBOU.

Les maires des communes bénéficiaires du projet, les préfets et sous-préfets, les chefs des services techniques déconcentrés, les leaders religieux et coutumiers le représentant du président de l’Assemblée Nationale du Mali étaient également présents.

Après le mot de bienvenue du chef du village de Koulikoro Ba, la représentante des maires des communes bénéficiaires du projet Tostan, Mme Diallo Fanta Koné, a affirmé l’engagement de ses collègues à consolider les acquis du projet dont les activités seront prises en compte dans leurs PDSEC.

La représentante résidente de l’UNFPA et l’Ambassadeur du Royaume de la Belgique ont tous salué l’engagement de Tostan pour la confiance portée en elle. Aussi, l’Ambassadeur du Royaume de la Belgique ajoutera qu’il rapportera l’œuvre de l’ONG à la population Belge tout en leur signifiant qu’elle a eu raison de travailler avec Tostan et cela suite aux déclarations publiques de l’abandon de l’excision par 141 villages. Cependant l’Ambassadeur a également sollicité un engagement des plus hautes autorités du Mali afin d’adopter une loi allant dans le sens de la protection de la femme.

Selon le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, cette cérémonie est d’une importance capitale, car il s’agit de l’amélioration de l’état de santé des femmes et des enfants victimes des séquelles des Violences Basées sur le Genre en général et de l’excision, ainsi le mariage d’enfants en particulier.

Selon elle, les violences à l’égard de la femme sont universelles et qu’elles sévissent dans tous les pays du monde mais à des degrés divers.

Dr Diakité Aissata Traoré d’ajouter que le constat est amer et la nécessité de prendre des actions énergétiques et pérennes s’impose. Elle a également souligné que c’est dans ce cadre que le gouvernement du Mali en  collaboration avec les partenaires UNFPA, UNICEF, la COOPERATION BELGE ont initié le programme conjoint « promotion de la santé et des droits sexuels et reproductifs, lutte contre l’excision et les mariages d’enfants, planification familiale ».

Pour Dr Diakite Aissata, ce programme est une réponse multiforme de prévention et de prise en charge des victimes de violences basées sur le genre, de prise en charge des fistules avec une mise à disposition de services de prise en charge holistique de qualité au Mali en général et dans la région de Koulikoro en particulier. C’est pourquoi dans la mise en œuvre de son programme, plusieurs interventions ont été réalisées durant cette première année dont la mise en place d’une unité de prise en charge holistique des survivantes de la violence basée sur la genre/fistule au sein de la maison de la femme et de l’enfant de Koulikoro.

La ministre a enfin salué la collaboration entre l’ONG Tostan, son département et les ONG partenaires AMSOPT et TAGNE et a renouvelé sa satisfaction à Tostan pour avoir permis l’adoption de nouvelles normes sociales positives par 141 communautés, qui sera gravée dans la mémoire collective des populations. Cette déclaration historique de l’abandon de la pratique de l’excision a été lue et remise aux autorités du Mali.

La cérémonie a pris fin  par la remise les clés de logements devant à accueillir les femmes atteintes de la fistule obstétricale au sein de la maison de la femme et de l’enfant de Koulikoro.

Ousmane Ladji Bamba, pour afrikinfos-mali.com

(Visited 5 times, 1 visits today)