Zahabi Ould Sidi Mohamed, président de la Commission DDR

‘’Sans Détour’’/ DDR : Les lignes bougent !

Après l’enrôlement de 1.100 ex-combattants dont une femme sur 34.000 concernés par le processus “Désarmement, Démobilisation et Réinsertion” (DDR), l’heure est maintenant aux formations et à la réinsertion. C’est tout de même une étape décisive qui a été franchie, même si l’on sait que seulement 1/3 de ces ex-combattants ont accepté de se faire enrôlés. Sur les 1.500 ex-combattants qui ont déclaré avoir déposé les armés, seulement 1.100 ont été officiellement enrôlés dans les régions de Gao,Tombouctou et Kidal.

Bien que peu signifiants, ces résultats montrent désormais que les lignes commencent à bouger dans le carde de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation dans notre pays. Le président de la commission DDR, Zahabi Ould Sidi Mohamed, ne dira pas le contraire, sachant que tous les ex-combattants qui ont rendu volontairement leurs armes ont passé les différents tests du processus afin de s’inscrire définitivement dans la dynamique de la recherche de la paix.

Même si ce départ est à saluer, il faut reconnaître que le clou reste à faire. Il s’agit de continuer d’identifier ceux qui sont encore réticents et les faire venir dans le processus. Cela pour éviter la tergiversation dans le démarrage de l’intégration. Si déjà le recrutement de certains combattants parmi les 34000 concernés par le processus DDR avec grade de général au sein des forces armées maliennes a été rejeté par l’Etat et les partenaires du processus de paix, il reste désormais à déterminer les grades et les corps dans lesquels ces 1.100 enrôlés seront intégrés.

D’ores et déjà, les prochaines étapes de ce processus concerneront le rappel des 547 déserteurs des forces armées et de sécurité du Mali et la constitution des unités spéciales qui mèneront des patrouilles mixtes en vue de sécuriser les sites de cantonnement et de lutter contre le crime organisé dans le nord du pays. Mais comme annoncé par le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, lors d’une visite à Mopti, ce processus doit également concerner les groupes armés du centre du pays. Mais pour l’heure, cette opération n’a pas encore débuté.

Ousmane BALLO

Source : Ziré-Hebdo

(Visited 26 times, 1 visits today)