La signature de l’accord de paix et de cessez d’hostilités du 12 janvier 2020 entre la Coordination des Mouvements de l'Azawad (CMA) et la Plateforme des mouvements armés, pour la sécurisation du secteur de Ménaka pourra, dans les jours à venir, permettre des patrouilles mixtes entre les deux groupes dont le but sera de protéger les personnes et leurs biens dans les localités concernées.

Cette signature faite par les chefs militaires des deux mouvements armés en présence de leurs responsables politiques constitue un grand espoir pour le retour à la sécurité dans la ville de Ménaka et environnants. Car, ce sont ces branches armées qui s’affrontent très souvent sur le terrain. Il s’agira désormais, à travers ce document, de mettre fin à la circulation des armes, à l'insécurité et aux violences intercommunautaires.

L’objectif de cet accord est de restaurer la sécurité dans la ville de Ménaka et sur l’ensemble de la région. Ainsi, ce document doit permettre aux deux groupes armés d'arrêter tout acte violent et hostile à la protection des personnes et de leurs biens dans les zones sous leur contrôle.

Désormais, il s’agira également de mettre fin aux rivalités entre les combattants de la CMA et ceux de la Plateforme qui se sont toujours  manifestées par des affrontements entre les deux forces sur le terrain. Lesquels affrontements ont fait de nombreuses victimes, dont autant de déplacés. Une situation qui a d’ailleurs obligé les humanitaires à plier temporairement bagage.

Ousmane BALLO

Source : Ziré