Las des tueries (civiles et militaires) qui se multiplient depuis un certain temps au nord et au centre, des Maliens se prononcent sur l’utilité de la force Barkhane dans notre pays. Pour recueillir les avis des uns et des autres sur la question, une équipe de notre rédaction ‘’Ziré’’ a interrogé quelques bamakois. Si certains, généralement déçus des résultats, sont catégoriques quant au départ de la France, d’autres, par contre, restent assez sceptiques. Lisez plutôt les différentes réactions. 

Yacouba Traoré: «Demander le départ de la France, sans prendre des mesures au préalable serait une erreur.»

Merci de m'avoir donné la parole pour m'exprimer sur cette situation assez délicate pour notre pays. A mon avis, demander le départ de la France sans s'assurer de certains préalables, serait une erreur. Je me rappelle encore, le ministre de la Défense a eu à déclarer à l'Assemblée nationale devant les députés que le Mali a encore besoin de beaucoup d'effectifs militaires et de matériels. Alors malgré tout, si on continue de demander le départ de la France alors qu'on sait très bien ce dont ces gens (Français) sont capables, si je pense certainement au complot qui peut venir contre nous. Donc, je pense que ce serait mieux de leur demander plus d'engagement dans leur mission et plus de sincérité envers le Mali. Et pourquoi pas leur donner une directive, dire clairement ce que nous voulons. Il en va de même pour la MINUSMA qui ne doit pas être seulement avec les armes sur le terrain, mais les utiliser. Donc, demander subitement le départ de la France comme ça serait une erreur et je pense que nos autorités n'oseront pas le faire.

Harouna Yirango : « On en a marre de la France.»

Je dirais très sincèrement que le problème du Mali même c’est la France. On nous dit que la force Barkhane est là pour aider le Mali, alors que le problème ne fait que s’aggraver jour après jour. Donc, on en a marre de la France, qu’elle parte de chez nous. Ce que nous voyons est une nouvelle forme de colonisation et on ne peut pas l’accepter. Notre armée pourra nous sécuriser, si elle est mise dans des meilleures conditions.

Massama Kouyaté : « On doit faire attention.»

Il est vrai que les  gens sont sous le choc, mais en période de guerre, on doit contrôler nos émotions. On ne gagne pas une guerre en étant sous le coup de la colère. Je pense que nous devons plutôt chercher à comprendre la situation au lieu de jeter la faute sur une force étrangère que nos autorités eux-elles ont fait venir. C’est vrai, je ne maîtrise rien en terme de gouvernance ; je ne suis même pas instruit, mais je sais que pour résoudre un gros problème comme cela, il faut d’abord se ressaisir et réfléchir profondément. Nous savons tous qu’aujourd’hui notre armée n’est pas la plus enviable au monde, je peux même dire que l’armée malienne que je soutiens beaucoup connaît des difficultés sur le terrain. Il y a deux choses qui ont affaibli l’armée malienne : le coup d’Etat du 22 mars 2012 et la Flamme de la Paix d’Alpha Oumar Konaré qui a permis de détruire les matériels militaires. Aujourd’hui, c’est la corruption qui continue de détruire notre armée.

Madou Doumbia : « La France a échoué au Mali, donc elle doit partir.»

Les gens ne demandent pas le départ de la France pour rien, si on le dit ça veut dire qu’elle a failli à son engagement avec le Mali. Souvent, j’entends certaines personnes dire que la France ne peut pas faire la guerre à notre place, mais quelle insulte ! Si tel est le cas que cherche-t-elle chez nous ? On a demandé de l’aide, soit on nous aide, soit on nous dit la vérité. Alors l’équation est simple : la France était venue pour apporter une solution et la France elle-même a fini par être un problème, donc qu’elle dégage. La France a échoué au Mali, donc elle doit partir. Aujourd’hui encore, il y a plus de morts qu’au début. Barkhane avec tous ses moyens de renseignement ne fait rien. D’ailleurs, il n’y a pas que la France. Qu’en est-il des autres forces étrangères ? Ils sont des milliers  de soldats étrangers au Mali, mais nos parents continuent de mourir…

Abdoulaye Diallo : « Je ne vois aucune utilité de Barkhane au Mali. »

Je pense comme tous les Maliens que la France doit se retirer du Mali. Elle est plus un problème qu’une solution. En quoi la présence de la France a-t-elle été utile ? Sincèrement rien ! Donc, pourquoi devrait-elle rester ? Les relations diplomatiques peuvent continuer, mais l’action militaire ou l’accord militaire doit s’arrêter. Le pire dans tout ça, c’est qu’on a des dirigeants qui ne disent pas la vérité.  Sincèrement, je ne vois aucune utilité de la force Barkhane ici au Mali. 

Aminata Diane : « La France est un mal nécessaire.» 

Pour moi, je pense que la France doit rester pour la simple raison que c’est une puissance mondiale. Comme on le dit souvent, il faut savoir s’appuyer sur l’ennemi et je pense que la France est un mal nécessaire. Si elle part de cette manière, elle peut se retourner contre nous. Je demande aux Maliens de mettre de l’eau dans leur vin. 

Kardjigué Diallo : « Je ne vois pas l’utilité de la présence de la France chez nous. »

Moi personnellement, je ne vois pas l’utilité de la présence de la France chez nous. Elle était censée nous aider à résoudre la crise que traverse notre pays, mais au contraire, la situation ne fait que s’aggraver. Cependant, si elle n’est pas capable de nous aider à trouver une solution, qu’elle parte et nous laisse tranquille, même si on doit mourir un à un, pour sauver notre pays.

Par ailleurs, nos dirigeants qui n’arrivent pas à dire cette vérité  à la France ont failli à leurs devoirs. Nous avons déjà montré par tous les moyens que nous ne voulons pas de la force Barkhane. Alors si nos dirigeants insistent, cela veut dire qu’ils sont autant complices avec la France pour le désastre que nous vivons.

 Mariam Kanté : « Nous devons prendre  notre destin en main. »

Puisque Barkhane n’arrive pas à résoudre notre problème, nous devons prendre notre destin en main. Pour ce faire, la force française doit partir parce que je n’ai vu aucune utilité à leur présence dans notre pays.

Oumar Diallo : « Je ne partage pas l’idée du départ de la France. »

 Je ne partage pas  l’idée du départ de la France, car aujourd’hui on ne peut pas, à nous seuls, garantir notre propre sécurité puisque notre armée n’a plus de force faute de moyens et d’équipements. Donc, si nous demandons le départ de la France, elle va tout mélanger en partant et la situation sera encore pire que ce que nous traversons à l’heure actuelle. Pour  cela, je lance un appel à la France pour qu’elle change de costume afin de jouer le rôle qu’elle est censée jouer, c’est-à-dire nous aider contre nos ennemis et non l’inverse.

Propos recueillis par Amadou Basso

Source : Ziré