Emmanuel Macron ne veut rien laisser au hasard en cette rentrée. Ni les mises en œuvre des réformes, ni le calendrier parlementaire. Et il fait feu de tout bois pour motiver les troupes. Il surveille ses ministres via une application, et va s’exprimer devant les parlementaires.

Ce soir, le chef de l’État va venir en personne discuter avec les parlementaires de la République en Marche et du Modem qui sont invités au ministère des Relations avec le Parlement. Emmanuel Macron veut échanger avec eux sur les grandes échéances à venir : la réforme des retraites est au menu, mais aussi la question très sensible de l’immigration. Un débat est prévu à la fin du mois de septembre à l’Assemblée et déjà des dissensions émergent autour notamment de la question de l’aide médicale d’état.

Déminer, expliquer et motiver, quitte à mettre un peu la pression, c’est la méthode Macron en cette rentrée. Une méthode qui passerait aussi, selon certains médias, par l’utilisation d’une application, le tableau de bord de la transformation publique, qui permettrait au chef de l’État de surveiller l’avancement des réformes menées par les ministres en direct.

« Fliquer » les ministres ?

Ces informations de presse qui provoquent un certain embarras à l’Élysée, où l’on confirme qu’un outil de suivi existe mais qu’il ne s’agit pas de « fliquer » les ministres, simplement de suivre l’avancement des politiques publiques.

Reste une certitude, Emmanuel Macron l’a dit à de nombreuses reprises depuis son itinérance et la crise des Gilets jaunes, il veut de l’efficacité et que les réformes soient menées jusqu’au dernier kilomètre. C’est-à-dire jusqu’aux Français, qui doivent en voir les effets.

Source: RFI