Comme lors de l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations 2019, la Confédération africaine du football (CAF) n'épargne aucune surprise avec celle de 2021 qui aura vraisemblablement lieu au Cameroun. Mais la question que l'on se pose est : Quand exactement ?

La CAN 2021 aura-t-elle lieu en juin-juillet comme pour la première fois en Égypte ou alors il s’agira d’un retour à la vieille tradition de janvier-février ? En tous cas, tout sera décidé ce mercredi au Cameroun à l'occasion de la réunion du Comité Exécutif de la CAF. Laquelle profitera certainement de cette occasion pour constater l'état des travaux des infrastructures sportives du Cameroun pour l'organisation de la CAN à vingt quatre équipes. 

L'annonce de la réunion a été faite la semaine dernière par le président de la Confédération Africaine de Football, Ahmad Ahmad. Dans une interview accordée à RFI (Radio France Internationale), le président de la CAF indique que les dates de la CAN 2021 seront connues ce 15 janvier 2020. « Ellesseront données le 15 janvier prochain. Nous allons nous réunir au Cameroun et prendre cette décision avec les représentants de l’État camerounais et ceux du football africain »,a expliqué le Malgache.

C'est une annonce qui intervient au moment où  les rumeurs sont de plus en plus répandues  sur un retour de la compétition en janvier. Alors que pour la première fois en 2019, la CAN a été tenue en juin-juillet. Ainsi  selon le patron de la CAF, cela ne serait pas un retour en arrière si la compétition revenait en janvier. « En Afrique, l’été au nord du continent n’a rien à voir avec l’été au sud. Il faudrait que quelqu’un vérifie ma déclaration au symposium de Rabat au moment où nous avions annoncé une CAN à 24 en juillet. J’ai toujours dit que nous devions être flexibles par rapport à la météo », a-t-il rappelé.

Des conséquences à craindre pour les sélections africaines !

Le calendrier de juin-juillet adopté après la CAN 2017 était une réflexion pour conformer la plus prestigieuse des compétitions africaines aux standards  internationaux. Il n'est nouveau pour personne que la plupart des joueurs africains (vedettes) évoluent dans les championnats européens. Et ces clubs acceptent difficilement de libérer les joueurs pendant cette période de compétitions nationales. Pire encore, certains clubs vont jusqu'à inventer des blessures chez les joueurs dans le seul but de leur empêcher de prendre part à la CAN avec leurs sélections. 

D’autant plus que le début du mois de février, ces clubs entrent dans une période décisive de leurs compétitions avec le début des 8ème de finale de la ligue des champions, ainsi que les retours des matchs du championnat. Aujourd'hui, un Liverpool sans le trio africain Sadio Mané, Mohamed Salah et Naby Keïta, serait sans doute  une équipe ordinaire. Et pourtant, les mêmes joueurs restent des piliers dans leurs sélections respectives. C’est dire que le retour de la CAN en janvier n'est pas sans conséquence. mais comme dirait l'autre, wait and see !

Amadou Basso 

Source : Ziré